Tous les sportifs, amateurs comme professionnels, ont tendance à travailler sur le physique et la technique. Le muscle le plus important du corps est souvent oublié. Celui qui meut le corps, celui qui enregistre et se conditionne pour réaliser le meilleur mouvement au meilleur moment est mis de côté lors de l'entraînement – le cerveau n'est pas un muscle ordinaire et il est réputé pour se contenter du minimum. Mais entraîner son cerveau, c'est aussi travailler sur son mental, sur sa volonté et sa mémoire ! Et tout cela, c'est bénéfique pour progresser et améliorer ses performances sportives. Autant pour faire travailler un muscle, on soulève un poids, on travaille la souplesse et l'endurance, mais pour le cerveau, c'est plus complexe. Muscler son cerveau ne signifie pas devenir plus intelligent, mais plutôt optimiser ses performances. On vous donne quelques pistes pour avoir un cerveau en béton.

Sudoku, échecs, dames et backgammon

Le Sudoku est parfait pour le bus avant d'aller à son match. Il permet de travailler sa concentration, sa capacité de calcul et la projection à court terme. On retrouve les mêmes avantages dans les jeux de plateau comme les dames et le Backgammon. Les Échecs restent un "must" et c'est l'activité préférée des musclés du cerveau. Étrangement, on peut trouver de nombreux liens entre une partie d'Échecs et une rencontre sportive. Il y a déjà la connaissance du jeu et des règles qui ne sont pas complexes. Il faut connaître la stratégie un tant soit peu et beaucoup s'entraîner pour devenir un bon joueur. Le cerveau va devoir apprendre à gérer son jeu, mais aussi celui de son adversaire. Il doit comprendre ce que va faire l'adversaire tout en gardant à l'esprit sa propre stratégie. Il faut savoir s'adapter, anticiper et parfois créer. La capacité de concentration est poussée dans ses limites et il faut une grande capacité d'endurance cérébrale pour tenir sur plusieurs heures.

Les jeux spéciaux pour entraîner le cerveau

C'est la grande tendance. Entre le jeu du professeur japonais sur les consoles portables, "Peak", "Skillz" ou "Cérébrale Académie", les éditeurs de jeu ont trouvé le bon filon. Le Global Council on Brain Health a publié une étude sur ce type de jeux et les conclusions ne sont pas avantageuses. Le GCBH démontre même leur inefficacité. Ces jeux ne font qu'entraîner le cerveau aux exercices qu'ils proposent, mais pas plus. Pour le GCBH, c'est même le contraire qu'il faut faire. Il faut offrir de la diversité et de la nouveauté pour stimuler le cerveau comme par exemple le font les jeux de table qui demandent de la réflexion – poker, blackjack, baccara…

Les jeux de casino

C'est peut-être l'odeur de souffre autour des casinos, mais on en parle rarement des jeux de table qui mettent pourtant en exergue le cerveau. Autant dire qu'autour d'une table où on peut jouer de l'argent, sans même parler de sommes folles, le cerveau devient le muscle prépondérant. La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est plus indispensable de se rendre à Vegas ou dans un casino de la Cote d'Azur, car aujourd'hui, les casinos sont quasi tous en ligne et on on y joue partout, sur smartphone. Le poker en ligne est un jeu particulièrement stimulant. Il demande une grande concentration, une forte appétence pour les statistiques, une capacité à anticiper les coups des adversaires, à rationaliser les mises, du sang-froid… Ce simple jeu de cartes permet un excellent entraînement du cerveau. Dans les casinos en ligne, on trouve aussi le blackjack et le baccarat eux aussi reconnus pour faire travailler les méninges ! Le site spécialisé JouerEnLigneFr.com consacre un article aux bienfaits du jeu sur le corps et l'esprit.

poker muscler cerveau

Le classique: les jeux de lettres

C'est vrai que c'est moins cool que de jouer sur sa console, mais les mots-croisés, les mots fléchés ou le Scrabble, permettent un vrai entraînement du cerveau. En faisant travailler la logique, en cherchant à relier les mots à des définitions le cerveau va créer des liens et de nouveaux réseaux de neurones. Les chercheurs ont établi que ces jeux pouvaient ralentir le vieillissement des maladies du cerveau comme la démence sénile, Parkinson ou Alzheimer. L'avantage de ces jeux, c'est qu'ils sont simples et qu'on peut changer de niveau quand ils deviennent trop faciles.

Le plus important pour travailler le muscle cérébral, c'est de diversifier les activités. Le cerveau a besoin d'être stimulé, mais il s'ennuie vite. On peut ajouter à cet entrainement cérébral un peu de méditation et de yoga, une nutrition végétalienne et un sommeil de qualité pour s'assurer d'avoir un esprit sain dans un corps sain. Aujourd'hui encore, on sait que le monde du sport a encore du mal à accepter les coachs mentaux, que souvent les sportifs un peu « intello » sont marginalisés. Pourtant, les sportifs des disciplines individuelles font de plus en plus appel à ces coachs. Alors quand on s'entraîne, on n'oublie plus le muscle le plus important du corps humain!